Get Adobe Flash player

 

julieta_venegas_1Julieta, tu  es invitée  à Paris dans le contexte du jour E, la fête internationale de la langue espagnole, organisée par le Ministère de la Culture d’Espagne et l’Institut Cervantes.  Il ne résulte pas un peu bizarre  que  l’ambassadrice de l’espagnol en France soit une mexicaine ?

Etant donné que c’est la fête de la langue espagnole, cela a un sens. Je ne pense pas que cela soit bizarre. Au contraire. Et je célèbre la décision de l’Institut Cervantes, qui nous a choisies. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que  la Mairie de la ville de Mexico fait partie des organisateurs de cet événement culturel.

Comment as-tu envisagé ta rencontre avec le public parisien ?

 C’est la première fois que je me produis à Paris. Et j’en suis très contente.    C’est grâce à  la magie de la musique que je  pourrai m’exprimer ici et communiquer avec le public parisien. Je chanterai mes compositions d’il y a quelques années, ainsi que mes dernières chansons ; en un mot, tout. 

Qu’est-ce que tu fais en ce moment ?

J’ai repris la tournée de promotion de mon dernier CD (mars 2010), que j’étais obligée d’arrêter à cause de la naissance de ma fille.  Nous sommes allés en Amérique du Sud, nous sommes venus en Europe,   nous allons nous produire à nouveau en Amérique Latine et ainsi de suite jusqu’à la fin de l’année 2011.   Après ma  tournée, je  travaillerai sur un autre disque.  Je n’écris pas de nouvelles chansons pendant mes voyages professionnels, je me concentre sur mes concerts et je ne pense  qu’à cela.

julieta_venegas_2Mais tu as quand-même quelques idées à propos d’un nouveau CD?

Oui, j’en ai quelques unes, mais à vrai dire pas beaucoup.  Je suis dans une étape de gestation, où   mes idées ne se cristallisent pas encore sous la forme de chansons. J’ai besoin de finir un cycle pour m’engager dans un autre. Je souhaite donc finir le cycle de ‘Otra cosa’, mon dernier CD.  Je n’aime pas beaucoup  chanter le soir, pendant  mes concerts, et  écrire de nouvelles chansons pendant la journée.   Pendant  mes tournées,  j’absorbe beaucoup d’information, pour ainsi dire. Le voyage est une étape d’aperture sur de mondes différents : j’écoute beaucoup de sons  nouveaux, que j’aime.

Tes voyages sont  donc source d’inspiration ?

Lorsque je suis  dans une période d’écriture, je ne fais qu’écrire. Dans l’étape précédente, je me nourrie de tout ce que j’écoute, de tout ce que je vois, de tout ce que je vis.  Tout cela reste quelque part, dans mon inconscient.

Est-ce  que pendant cette étape de création tu as un cahier où tu notes tes idées ?

Oui, en effet, j’ai un petit cahier où je prends des notes.  C’est une sorte de journal.  Après je le relis et je  choisis ce qui par la suite pourrait être utile.

julieta_venegas_3Autrement dit, tu écris  un petit peu lorsque tu es en tournée ?

Oui, un petit peu : la citation d’un livre, une phrase, des idées. Mais je ne  vois pas cela comme une partie de mon travail.

Es-tu contente de ta tournée ?

Oui, mais en ce moment je prends les choses comme elles viennent. J’aime me produire, mais j’aime aussi rester chez moi. Ma fille n’as que 10 mois, donc je me dis que c’est très bien de voyager mais aussi que c’est extraordinaire de rester à ses côtés.  Parfois, je voyage avec elle et c’est génial ; à ce moment-là, le rythme de la tournée est différent.

Est-ce que la violence au Mexique influence ta musique ?

Je ne suis pas  politisée, je ne fait pas des analyses de la réalité de mon pays  dans mes chansons. Je vis cette réalité, je m’en inquiète, je ne m’habitue pas à cette violence.  Mais chez moi l’écriture prend une voie plus émotionnelle. C’est peut-être plus égoïste mais je crois que   la musique est   une sorte de baume, c’est une façon différente d’appréhender les choses, sans les expliquer d’une façon complètement cérébrale. Par ailleurs, il est vrai qu’il y a quelques régions du Mexique où les problèmes sont très graves mais  en même temps notre pays est plus que cela : il y a beaucoup de choses très positives. Entre autres,   les musiciens et leur musique.

NOTRE MUR FACEBOOK