Get Adobe Flash player

 

lafourcade_1Est-ce que le fait de te produire à Paris, aux côtés de Julieta Venegas et Ely Guerra, pourrait avoir un impact dans ta carrière ?

 Oui, je le crois, car  je souhaitais chanter à Paris, et cela depuis  le début de ma carrière, il y a huit ou neuf ans. Me produire aux côtés de Julieta et d’Ely est aussi la réalisation d’un  rêve, en raison de qu’il s’agit de deux artistes  dont le travail est très proche du mien.    Très jeune je les écoutais avec beaucoup de plaisir et  en quelque sorte elles ont été un exemple pour moi.   On pourrait dire que je marche sur leurs pas. Partager la scène avec elles, dans le cadre de cette belle fête de l’espagnol, est quelque chose de merveilleux.

Que représente pour toi le fait de participer à cette fête de l’espagnol ?

lafourcade_2En tant que Mexicaine, j’en suis très fière. Cela me permet de faire connaître un autre aspect   de mon pays, très différent de ce  que l’on peut lire  sur les journaux.  Il est vrai que nous parlons l’espagnol à la mexicaine, mais tout compte fait,  c’est l’espagnol,  c’est notre langue,  que j’exprime  en musique.  A la limite, la musique est un langage universel et peu importe si on comprend ou pas le sens des paroles de mes chansons. Ce qui est important c’est de partager ce message d’universalité.

 Est-ce que tu projettes d’enregistrer un nouveau CD ?

Oui, en effet. Je suis en train de préparer mon prochain album. Ça fait quelques mois que j’y travaille ; malheureusement,  en raison de mes engagements professionnels, je le fais d’une façon intermittente. Mon dernier CD, Hu Hu Hu, est sorti il y a deux ans et demi et, en ce moment, dans mes tournées, j’en fais sa promotion. Mais parallèlement  je travaille sur mon nouvel projet. J’ai hâte d’en finir !

lafourcade_3Comment sera cet album, par rapport aux précédents ?

Mes albums sont tous très différents,  mêmes les influences que l’on peut y déceler sont différentes. Celui que je suis en train de préparer est mon quatrième disque. Avant Hu Hu  Hu, j’ai fait un CD instrumental, ‘Les quatre saisons de l’amour’, qui était une proposition alternative, par rapport à mes autres albums.  Dans ma prochaine production,   les chansons  sont  composées par plusieurs artistes et il y aura quelques chanteurs invités.  Récemment, j’ai travaillé en Argentine avec Vicentico et avec Kevin Johansen, ainsi que avec le pianiste de Café Tacvba. Parmi les invités, il y aura aussi Adanovsky et  Rodrigo, du groupe ‘Los Hermanos, du Brésil. Ce disque est un véritable défi, car j’ai fait le pari de réactualiser toutes ces chansons ;  je les ai reprises dans le but de les adapter  à mon style.  D’ailleurs, elles sont très connues. Je crois que ce disque sortira vers le mois d’octobre.

Quel est son nom ?

Je ne souhaite pas  annoncer le titre du disque ni révéler  les noms des chansons. Pas encore.  Ça  viendra après, lorsque tout le processus de création du  CD soit en place. En tout cas, c’est le disque dont l’étape de préparation a été la plus longue, en raison de mes  tournées.

eguerra_3Et ta nouvelle expérience européenne va sans doute nourrir cet album ?

Cet album est nourri de mes voyages, de beaucoup de mes expériences. Donc mon voyage en Europe en aura un impact : sur les sons, le choix des instruments musicaux, ou encore sur les influences.

D’autres projets ?

Je profite de cette tournée européenne pour travailler à Madrid avec deux musiciens du groupe de Jorge Dexler sur l’une des chansons qui fera partie de mon prochain album.   Il s’agit de ‘Oración caribe’, dont l’auteur est le Mexicain Agustín Lara, qui a puisé son inspiration dans la musique cubaine.

Donc tu te tournes un peu vers la tradition, vers tes racines culturelles ?      

Oui, en effet.

 

Photo (en bas): Natalia Lafourcade avec Julieta Venegas et Ely Guerra.

NOTRE MUR FACEBOOK