Get Adobe Flash player

Rencontre avec Luis Miguel del Amargue

luismiguel_ptDès l’âge de dix-sept ans, Luis Miguel del Amargue a choisi la bachata pour s’exprimer. Aujourd’hui, il  accepte avec joie le titre de roi de la bachata, décerné par un public toujours fidèle à  ses chansons romantiques

Luis Miguel, on t’appelle le roi de la bachata. Qu’est-ce que tu en penses ? 

luismiguel_francois_appui_0En effet, en Espagne on m’appelle le roi de la bachata depuis environ dix ans. Je pense ce que mon public pense. J’ai toujours dit que c’est au public d’en décider, en particulier dans des cas  comme celui-ci.

Quel est ton apport à ce genre musical ?

J’ai envie de dire que mon apport se trouve dans mon travail au quotidien, tout au long de ma carrière.  Ma carrière a démarré  en Espagne et il faut dire que je suis le premier artiste dominicain à avoir réussi à implanter la bachata en Espagne. Auparavant, cette musique ne dépassait pas les circuits latino-américains. Nous avons réussi à la faire accepter par le public espagnol.  Voilà pour quoi j’ai été intronisé roi de la bachata.

Pour quoi as-tu choisi la bachata, à la place du merengue, le rythme dominicain par excellence ?

luismiguel_002Je crois que l’on naît avec certaines aptitudes. Le ‘merenguero’ est naît pour faire du merengue. A vrai dire, je peux chanter du merengue ou  de la salsa. Mais j’ai pris la décision de chanter de la bachata parce qu’elle m’a toujours plu.

Quels sont tes sujets  préférés ?

Les beaux sujets romantiques,  sans aucun doute.  

Tu es donc devenu une sorte de porte parole de la bachata romantique en Europe ?

 Oui, je le crois.

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

 Ma source d’inspiration a toujours été la femme.

Et tes auteurs préférés ?

luismiguel_003 Il y a beaucoup de compositeurs que j’aime bien. Dans mon dernier CD,  les compositeurs sont tous originaires de mon pays, la République Dominicaine. D’abord, Juan Carlos Félix et Daniel Segura ; en plus, ils ont produit mon album ‘Abrázame’. Le titre ‘Abrázame’ a été composé par l’un de mes musiciens, Joan. Autrement dit, Il y a beaucoup de talent jeune dominicain qui travaille avec nous, dans nos productions.

Est-ce que tu composes aussi ?

Oui, je le fais de temps en temps. J’ai composé quelques vingt cinq chansons qui ont  eu beaucoup de succès en Espagne il y a cinq ou six ans. Je ne pense pas que je sois essentiellement un compositeur mais je peux composer une chanson de temps à autre.

Y-a-t-il des influences d’autres artistes dans tes chansons ?

Bien sûr. J’ai toujours dit qu’une chanson ne naît pas du jour au lendemain. Il y en a toujours une raison pour les faire, une motivation.

Comment fais-tu le choix de ton répertoire ?

Normalement, c’est moi qui fais la sélection. Les chansons passent d’abord entre mes mains et ensuite  nous faisons les arrangements musicaux.  J’ai un très bon œil pour les chansons.

Est-ce  qu’il t’arrive de jouer un instrument musical?   

Oui, je suis musicien de formation. Je joue la guitare, mais aussi le piano et la contrebasse.  Je me sens très à l’aise avec la guitare : dans mes concerts, j’en jouais jusqu’à il y a deux ans.  La guitare est primordiale dans la bachata, sans la guitare ces chansons ne seraient plus de la bachata. De même, je fais quelques arrangements musicaux. Dans mon dernier disque, ‘Abrázame’, j’en ai fait trois.

Combien des chansons y-a-t-il  dans  ‘Abrázame’ ?

luismiguel_004Il y en a douze.  Ce sont des bachatas. Quant au titre ‘Se acabó lo bonito’, qui a eu beaucoup de succès, nous avons décidé d’en faire une version en rythme de balade. Le nom de l’album est tiré du titre ‘Abrázame’. C’est un vrai tube en République Dominicaine et il monte aussi dans les préférences du public latino aux Etats-Unis. Il y a quelques semaines nous étions au N°2 du Top 50 de radio Mega, une radio très prestigieuse. Nous étions en concurrence avec tous les grands de la chanson latine aux USA.

Des projets d’un  nouveau CD ?

Je suis en train de travailler à une nouvelle production, mais pour l’instant nous n’avons pas l’intention de la lancer sur le marché. Les prix ‘Casandra’, à Saint Domingue, sont pour bientôt, au mois de mars, et nous sommes très bien positionnés pour le prix de bachata de l’année, voire pour deux ou trois autres nominations.  Donc ce n’est pas le moment de lancer un nouvel album.  Nous le ferons après la remise des prix Casandra.

Parle-nous un peu de cette production en préparation.

 J’ai déjà enregistré sept chansons. Elles sont très bien, notre groupe y a travaillé  d’arrache pied et je suis sûr qu’elles vont plaire à notre public.

C’est dans la même ligne d’Abrázame ?

Oui, tout à fait. Ce sont des bachatas romantiques ; il y en quelques unes dont le sujet est le dépit et le chagrin d’amour.

Des projets de tournée ?

En ce moment, je suis en tournée en Europe, dans le but de promouvoir l’album ‘Abrázame’.

 

 

NOTRE MUR FACEBOOK