Get Adobe Flash player

Maelo Ruiz : Interview


maeloruiz pt

Maelo Ruiz s’est produit à Paris devant un public acquis, qui l’a chaleureusement accueilli.

 

 

 

 

 

 

 

 

La dernière fois que vous êtes venu à Paris, nous nous sommes entretenus à la Peña Saint Germain, qui a produit votre concert. A ce moment là, vous étiez en train de promouvoir votre CD ‘Amor y sentimiento’ (2010). Est-ce que vous avez sorti une nouvelle production ?


maeloruiz 2Oui, bien sûr. D’abord, j’ai lancé en 2012 l’album intitulé ‘Lo mejor de mí’, entièrement produit en Colombie. Par la suite, nous avons fait deux vidéos : ‘Olvido con olvido’ et ‘¿Qué pensabas tú ?’


Quels sont vos projets pour 2014 ?


Ecoutez, j’ai déjà fini mon dernier CD, qui sera bien tôt dans les bacs et sur internet, plus précisément le mois de mai de cette année.
Son lancement aura lieu à Puerto Rico. Quant au single de promotion de cet album, il sortira très prochainement, à la fin du mois de février.


Quelles sont les caractéristiques de cet album ?


maeloruiz 1Franchement, je ne souhaite pas les dévoiler. Pas encore. Disons que je préfère entretenir un certain suspense autour de mon nouveau disque.

Cela dit, je peux quand même préciser qu’il contient deux balades en rythme de salsa, dont ‘No te he robado nada’, d’ Armando Manzanero. Presque tous les arrangements musicaux ont été faits par des musiciens portoricains : Humberto Ramírez, Ramón Sánchez, Julito Alvarado, Cuto Soto et Carlos García. De même, les Vénézuéliens Porfi Baloa et Monchi Bernal, ainsi que le Colombien Andrés Gómez, ont aussi créé quelques arrangements pour nous.


Tout cela donne un accent spécialement portoricain à votre CD ?


Oui, sans doute, il s’agit d’un CD à prédominance portoricaine, le rythme de mon île y règne en maître; c’est ça la différence de cet album.


Et ce disque est dans votre ligne thématique de toujours, la salsa romantique ?


maeloruiz 3Oui, je ne change en rien l’orientation de mes thèmes. Je continue de chanter l’amour, le chagrin d’amour et le dépit en rythme de salsa. Ces sujets me plaisent énormément, et à mon public aussi, et ça me fait plaisir de chanter des morceaux que les gens aiment bien. De plus, je me sens très à la aise dans ce genre musical.


Après Paris, votre tournée internationale continue ?


Avant de venir à Paris, j’étais en Espagne, où j’ai fait salle comble, et j'enchaine avec une série de concerts à Puerto Rico, au Mexique, aux Etats-Unis, au Panama et en Colombie pour le carnaval, et pour finir je vais me produire dans quelques pays de l’Amérique du Sud.

Après j'ai prévu une pause d’un mois. Et je continue…

 

Photo: en haut, Maelo et François.

 

NOTRE MUR FACEBOOK