Get Adobe Flash player

Flavia Coelho chante un rêve réel. Interview

  • coelho pt
  • Cette carioca surfe aisément sur des rythmes métissés, expression du multiculturalisme  brésilien

 

 

 

 

 

 

 

 

  • coelho 1Flavia, comment se porte ta musique en ce moment ?

 Ma musique se porte bien, très bien même. Mais ce n’est pas ma musique. Je préfère parler de notre musique parce que nous sommes trois musiciens sur scène. Nous faisons un travail  d’ensemble. Aujourd’hui, samedi 17 juin 2017, c’est une date très spéciale : nous fêtons notre 500e concert !

 En tant qu’artiste brésilienne tu as commencé ta carrière dans ton pays d’origine.

 J’ai commencé à chanter  très jeune, dès l’âge de 14 ans. A l’heure actuelle, après avoir vécu en France plusieurs années, je peux dire que je continue d’être foncièrement brésilienne. Le Brésil c’est un pays très complexe où il y a beaucoup de cultures différentes :  il  m’habite toujours.

 Est-ce que la France a marqué un tournant dans ta carrière ?

 La France m’a fait renaître ! Au contact de ce monde si différent, européen et cosmopolite à la fois, j’ai beaucoup travaillé dans mes recherches musicales. Et ma musique a changé. Le résultat de tout ce processus de rencontre de  cultures est la sortie de mes trois albums.

 coelho 2Mais le Brésil continue d’être très présent dans ta musique ?

 Bien sûr. Mais il faut savoir que musicalement parlant le Brésil est très riche. Même si l’on l’identifie souvent à la bossa nova. On m’a même dit d’en faire. Mais le Brésil est bien plus que cela. Après la  chute de la dictature, les cultures et les musiques du monde entier sont  arrivées chez nous. C’était un pays en effervescence constante. En plus, on a pu s’exprimer en toute liberté.

 Qu’est-ce que tu as découvert ici,  en France ?

 Même si c’est paradoxal, j’ai redécouvert ici la musique brésilienne.  Ce sont mes recherches qui m’ont amenée sur cette voie, à approfondir la connaissance de mes racines.  Ici en France je suis allée à la rencontre de l’Afrique, un univers culturel  très important pour le Brésil. Mais aussi  j’ai mieux connu la musique latino, et le versant européen –espagnol et portugais- de notre culture latino-américaine.

 Ton CD ‘Sonho real’ est sorti en 2016. Es-tu déjà en train de travailler sur une nouvelle idée  d’album ?

 Non, la sortie de ‘Sonho real’ est assez récente et j’ai plutôt envie en ce moment de défendre ce disque. 

 

NOTRE MUR FACEBOOK